Armurerie Japonaise

Les trois salles se consacrant à l'armurerie japonaise furent au départ conçues pour accueillir des objets médiévaux européens. Mais vers 1880, Stibbert se passionne déjà pour les armements d'extrême Orient, période correspondant à la réouverture du Japon vers les marchés externes ayant eut lieu en 1868. Il s’agit là de l'une des collections parmi les plus importantes se trouvant en dehors du Japon.

Cette collection compte environ 95 armures complètes, 200 casques, 285 épées longues et courtes, des armes d'hast et 880 tsuba (les gardes de sabres) sans compter tous les accessoires de grande qualité et de grande facture. Les objets sont pratiquement tous datés de l'époque Momoyama et Edo (de 1568 à 1868). D'autres objets plus anciens datent de la deuxième moitié du XIVe siècle